Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

Commentaires

Rechercher


Mercredi 29 décembre 3 29 /12 /Déc 20:39

http://www.toulon.com/Portals/0/ressources/01_infos_municipales/06_toulinfo/agenda/animations/bain%20nouvel%20an%202010.jpg 

 

 

 

 

Avis aux intérréssés, BAIN du NOUVEL AN c'est samedi 1er janvier  à 11heures précises au Mourillon (anse des pins)...après l'entrainement de samedi un petit bain pour bien débuter la nouvelle année ???

Par Gilles - Publié dans : Cartons Verts
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Mercredi 29 décembre 3 29 /12 /Déc 16:13

http://courirauzes.midiblogs.com/media/00/01/418678090.jpgVoici venue l'époque des belles résolutions pour l'année 2011.

Après les cross, les trails, les triathlons, les ultras, les raids multisports, je compte me faire un Marathon pour mes 40 ans.

C'est à côté, je dispose de plans d' entrainements selon le temps envisagé et l'inscription est actuellement au prix de 55 €.

Y'aurait des adeptes au TCO...? Allez voir le site officiel de la course.

Me contacter en postant un commentaire.

Gilles

Par Gilles - Publié dans : Les Courses
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Mardi 28 décembre 2 28 /12 /Déc 13:12

http://a6.idata.over-blog.com/200x150/2/89/18/03/Album2/courir-nus-dans-la-neige.jpg

 

 

Pour ceux qui veulent courir dans la neige, c'est ici ! 

Contactez Sylvain pour l'hébergement.

Par Gilles - Publié dans : Les Courses
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Mardi 28 décembre 2 28 /12 /Déc 12:30

http://www.mistercard.net/PHOTOCARTES/1577-RECTO.JPG

 

Pour ceux qui ne souhaitent pas se déplacer vers la neige et le Snow trail de Bracelonnette dont Sylvain a pris en compte l'organisation, je vous propose une trail de reprise dans notre belle région.

Il s'agit de celui de Bormes, l'inscription n'est pas chère et le parcours varié.

Allez voir par là.

Par Gilles - Publié dans : Les Courses
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Vendredi 3 septembre 5 03 /09 /Sep 22:30
http://blog.deluxe.fr/wp-content/uploads/2008/01/ingredients-pieds-de-porc-confits.jpgBonjour à tous,
 
Une révolution dans le monde du trail, la nouvelle tong de trail imaginée par Salomon.
 
Un meilleur confort par rapport à une chaussure de trail traditionnelle, un amorti hors du commun, une aération à couper le souffle. Plus de problèmes d'échauffement qui risquent de vous donner des ampoules, plus besoin de porter de chaussettes.
Plus besoin de changer de chaussures après les courses, vous pourrez même la porter lors de vos pique nique entre amis, elle est d'un effet mode redoutable.
L'essayer s'est l'adopter, Daniel est LE précurseur du club et ne sort plus sans elle.
 
Voici ce nouveau modèle en photo. En vente chez Endurance Shop et Jogger.
 
A Samedi, et n'oubliez pas vos tongs !!!
 
Thierry
Par Gilles - Publié dans : Matos
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Vendredi 9 juillet 5 09 /07 /Juil 18:58

Sur le toit du Monde, le 4 juillet 2010

DSCF1442

Vous devez être en train de vous dire "Oui, bon, l'expression "le toit du monde" est tout de même quelque peu galvaudée... ". Il ne s'agit, en effet, que de 43 malheureux kilomètres avec 3000 m de D+, on a l'impression qu'on est en train de parler de l'UTMB ou de l'ANAPURNA MANDALA TRAIL. Ce week-end, pour moi (et sans doute quelques autres...), ce fut un petit EVEREST.

Ne vous fiez pas à la photo ci-dessus, carence d'entraînement(s) nuit gravement aux résultats en course....nous allons une fois de plus vérifier cet adage maintes et maintes fois testé par une petite partie des membres du TCO.

C'est vers 8H15 que je retrouve mes acolytes au complexe sportif d'Ollioules. Christian et son rutilant Qasqhai doivent nous mener aux 2 Alpes. Nous sommes 15 à faire le déplacement estival vers la très "FASHION" ou "FREE RIDE", c'est selon, station des deux Alpes. 12 coureurs s'aligneront sur le grand parcours, 3 sur le petit. Absolument pas préparé cette année, je me suis aligné sur le long. Ce trail sera peut être le seul de mon année 2010, alors je compte bien en prendre plein les mirettes à 3600 m au sommet du glacier. Je me suis rassuré en me disant que je trouverais bien quelques compagnons d'infortune (peut être même certains du TCO) dans mon entreprise. Je m'en remets à la providence.

Après une courte pause au péage de la BARQUE, je change de voiture et monte dans celle de GAELLE où la clim' est en panne. "Ce sera une bonne raison pour se dépêcher et ne pas perdre de temps en route" me dis-je alors...Tout faux, l'option Luce la Croix haute, Vizille, Bourg d'oisans s'avéra être une bonne heure plus longue que l'option GAP col Bayard Bourg d'OIsans. Je vous épargne l'épisode arrêt pipi où une horde de Sarrazins s'abbatit sur nous parce j'eus le malheur de me soulager sur un mur qui était pour moi celui d'un très vieux batiment communal ou d'une usine désaffectée. Encore tout faux, la horde occupait tous les étages ! Après m'être confondu en SALLAM' ALLEK pendant quelques minutes, nous reprîmes la route avant que nos estomacs ne nous rappellent à la raison. "Ration de pâtes pour tout le monde !" s'écrira le serveur dont la convivialité et l'accueil à Bourg d'Oisans tranchaient avec l'épisode précédent. Le gamin avait habité à quelques centaines de mètres de mon appartement de la Seyne, le monde est toujours aussi petit.

Sur place nous retrouvons l'ensemble des bad boys accompagnés de leurs épouses. La station est conforme à ce que j 'attendais, à savoir "La MECQUE" des VTTistes de descente et des Free Riders. Le domaine skiable s'étend de 1600 à 3600 m, en un mot...gigantesque !  On retrouve également aux 2 Alpes un côté "St trop' m'as tu vu ?, trop cool le drag, et beuveries typées "Binge-driking" à l'anglaise". Un "léger" contraste règne avec les stations des Alpes du Sud dont nous sommes friands. On fera avec.

Retrait des dossards et OOOOh belle surprise, le cadeau n'est pas un T-shirt en coton à 2 balles, mais une jolie paire de manchettes et une casquette en tissu technique avec saharienne. Premier BON POINT pour l'organisateur. Vous allez voir que côté gestion de la course nous avons vraiment eu affaire à des pros.

Un repas convivial (a-rrosé) et un repos nocturne plus tard nous nous retrouvons sur la modeste ligne de départ où exceptés les familles et les proches, rares sont les estivants venus nous soutenir. Nous nous arrêterons finalement à 3400 m, le sommet étant vraiment TROP enneigé !!! C'est toujours ça de pris !

Dès le "KILOMETRE unité" je sens que ça va être dur et la journée longue, heureusement qu'il y a mes compagnons tout en bleu autour de moi...on se sent moins seul, c'est sûr, pourvu qu'il en reste 1 ou 2, 2000m plus haut...Ouuups, le chiffre à lui seul me donne le tournis. Après la descente vers Cuculet, 2150 de montée non stop nous attendent, de l'inédit total mour moi ! La cascade de la pisse (je n'invente rien) me rappelle l'épisode de la veille à Vizille. Je gère sans plus sans moins, sans réel plaisir le nez dans la caillasse. J'atteins le 1er ravito avec Daniel, Christian tout près et Erwann pas loin, ça chambre pas mal, on a encore pas mal de klaxon. Domi, tout de rouge vétu -cf photo-DSCF1386 qui a pris un départ très sage, entre ensuite en action avec une foulée très aérienne, il dégage un réel sentiment de légèreté par rapport à tous les coureurs de notre groupe. De manière évidente il nous lache sans forcer. Nous attendent ensuite le passage des Gours et les 1ers névés vers 2200m selon mon alti. Là débute un Trail Blanc jusqu'au sommet. Au 2ème ravito du chalet de la fée à 2600m, nous encouragent les épouses de Pascal et Thierry, leurs maris sont déjà loin, Daniel et moi ne les reverront plus avant la ligne.

Vers 2900 m nous commençons à voir les premiers ..... SKIEURS. Ici snowboardeurs, skieurs, coureurs se mélangent dans un Brouhaha infernal de musique Techno où des SNOW CONTESTS ont lieu. Le "speaker" annonce le début des Battles...DSCF1400On a vraiment l'impression que le glacier a été dompté, maîtrisé comme un animal sauvage, comme un élément naturel devenu artificiel "au service" des hommes, ça fait half-pipe de cité avec les buildings pas loin... sentiment étrange, un peu surréaliste.

Nous croisons les coureurs du TCO ayant UNE peut être déjà DEUX heures d'avance; ça fait du bien et ça fait chier en même temps...c'est comme une bonne cuite, sur le coup ça réconforte, ça donne du courage et ensuite ça met la gueule de bois, tu te dis qu'ils seront déjà douchés, rassasiés, réconfortés quand tu arriveras. C'est comme ça.

A 3200m j'aperçois GAELLE et NICO venus nous encourager, "pétard ça fait du bien de vous voir, ce fut rude, j'ai froid mais VOUS ZICI ? Je vos croyais ZOZO !". Cet enfoiros de Daniel est toujours dans mes basques, pas moyen de lacher le cubain (cf salsa) j'ai beau accélerer grave dans la descente du diable (vertigineuse, genre 6000D) il descend dans les pierriers alors que je surfe la neige tel le YETI ! A Un moment je crois le distancer, "et M....E", je fais demi tour j'ai suivi un huluberlu qui a viré à gauche, on se remonte les 200m en RAB, là je croise à nouveau Daniel qui me lance "Tu t'es trompé ?", "NON patate 2900 c'était pas assez j'ai voulu faire un peu plus !". Nous finissons la première boucle ensemble aux pieds de la station des 2 alpes.

J'ai omis de vous dire que j'ai mal digéré la transition BAS-HAUT et CHAUD-FROID, j'ai très faim, pas de souffle, mal à la poitrine, quel contraste avec les années précédentes où je n'ai pris que du plaisir, je ne me retrouve pas, j'ai l'impression de tout reprendre à zéro.

En compagnie de Daniel, nous arrivons au KM 35, dernier ravito recensé. Là, mon lascar connaît à son tour une grosse défaillance et menace de ne pas repartir. DSCF1407Dans ma grande mansuétude je me décide à remplir son KAMEL et me rends compte que celui ci est...plein. Il n'a quasi rien bu depuis 2200 voire 2600 m, peut être une heure...Il est clair qu'il est proche de la déshydratation qui se trouve accentuée par l'absence de lunettes de soleil et de casquette. Je tente de réconforter le "bestiau" (dont nous verrons les congénères un peu plus loin) en lui disant que je ne le lacherai pas (est ce vraiment une bonne nouvelle LOL ?) et qu'un 2ème "bestiau" à savoir Christian devrait arriver bientôt. Ce dernier apparait "TRANQUILO".

Nous repartons à 3. Puis 34, puis 36, puis 39, puis 438, puis 454...en effet, ces chiffres correspondent au nombre de bovins, ânes, ovins et caprins rencontrés sur la partie roulante et descendante de la 2ème boucle. Les encouragements des veaux, vaches, cochons rencontrés nous ont été d'un grand secours, spéciale dédicace à tous mes amis...MOUTONS !!!

J'ai réellement adoré ce dernier col, certes très difficle, mais complètement dans l'esprit trail. Sauvage, verdoyant, rendu à dame nature.DSCF1435

Nous franchissons le Col du FIOC à 2080, tout de même, en compagnie de Dani et cricri. 20 minutes plus tard c'est encore ensemble que nous passons la ligne d'arrivée en 8H50 vers la 113ème position ex aequo !  Je suis heureux d'en avoir fini en compagnie de mes 2 compères du jour, je n'ai pas mal au jambes, je ne suis pas essoufflé, je finis plus frais que je n'ai commencé, est ce possible...? "Belle séance de foncier en tous cas" !!!

Au gymnase nous retrouvons le reste de la bande croisée 2000m en amont, Grrrrrr.......Bravo les gars, bel effort !

Ceci est ma vision non exhaustive de cette course, vue de l'Arrière (ehh ouiii...). Je tiens à remercier les organisateurs pour l'excellent travail de traçage, de gestion des ravitos, de la fourniture des cadeaux Raidlight et de leur acharnement à organiser un trail dans une station dédiée (dévouée) TOTALEMENT au FREE RIDE dans tous ses états. Merci enfin aux organisateurs TCO (ALAIN le PREZ, NICO, Bruno retenu en Italie et qui nous manqua beaucoup, GAELLE et tous les autres). J'espère n'avoir oublié personne.

Bonne récupération à vous tous, ne la négligez pas. A bientôt sur les magnifiques sentiers Alpins. "Pourtant, que la montagne est belle..."

GILLES

 


 

 

 

 

 


Par Gilles - Publié dans : Les Courses
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires

Dimanche 21 février 7 21 /02 /Fév 18:46
 

LES 24 H DU TELETHON DU PONTET LES 4 ET 5 DECEMBRE 2009

 

C'est en début d'après-midi ce vendredi 04 décembre que je prends la route pour rejoindre Le Pontet. Je vais participer à mon 2ème 24H de ma vie de coureuse.

2 objectifs : dépasser tout d'abord la barre « mythique des 100 bornes et puis ,un peu plus ambitieux, dépasser les 131,500 km faits lors de mon 1er 24H.

Premier arrêt pour faire un petit coucou à la famille près d'Aix, où je me rends compte que.....je n'ai pris ni permis de conduire, ni papiers de ma voiture, ça commence bien!

Un seul souci, si je me fais contrôler, je vais arriver en retard et là ce serait la cata,

Mais ouf, j'arrive à bon port au boulodrome à 17H. A l'intérieur du véhicule, il fait 6 °, pas bien chaud mais ce n'est rien comparé à ce que je vais découvrir en mettant le nez dehors :un vent glacial qui emporte tout sur son passage, la nuit va être longue et difficile.

Je rejoins le bâtiment du boulodrome qui sera notre « base vie » pendant ces 24 H, un endroit extraordinaire avec des bénévoles sensationnels.

Chacun est occupé à retirer son dossard et à prendre ses marques.

Mon N° est le 6, mon chiffre porte bonheur, je suis ravie car tellement supersticieuse.

Je me trouve alors un endroit pour mes affaires de rechange, boisson, ravito,etc...

Je suis à côté de sportifs très sympas et dotés d'une organisation exceptionnelle : à voir leurs affaires, on pourrait imaginer qu'ils sont en train de déménager, une multitude de sacs de voyage, des cartons de nourriture de toute sorte, des packs de boissons, un réchaud, des bricks de soupe, des crèmes et des pommades, un matelas, des couvertures et.......soudain je les vois installer une cordelette, mais que font-ils ?

Eh bien cette corde servira tout simplement à étendre leur linge mouillé au fur et à mesure des kilomètres, chapeau les mecs, bien vu !

C'est là que l'on reconnaît les habitués, du reste très généreux qui vont me proposer de piocher dans leurs victuailles. Devant mon étonnement à la vue de tous ces produits, l'un d'entre eux me dit en riant » on a peur de manquer ».

L'ambiance est bonne, ça me plait, quel bonheur d'être là.

 

Il est 6H et le départ est donné, ça part vite, trop vite pour moi pour un 24 H,

Je fais plusieurs tours à 10km/h, derrière 2 autres femmes et puis je me dis que si je veux tenir le coup, il me faut ralentir.

D'ailleurs très vite, tout le monde ralentit et prend son rythme, le peloton des 37 concurrents s'étale .

Après 2 h, une tendinite à un orteil se réveille, j'essaye de ne pas y penser, je ne vais pas m'arrêter pour ça, ça ne m'empêche pas d'avancer.

Mais les ennuis continuent car au bout de 3H, je suis touchée par une sévère tourista,

A partir de ce moment-là je tournerai au Coca qui sera mon sauveur immédiat.

Je bois et m'alimente régulièrement en faisant attention de ne pas prendre n'importe quoi. Merci aux organisateurs pour cette soupe chaude qui fut bien accueillie au milieu de la nuit.

Je passe le km 50 en 7h05 ( j'avais prévu 7h)et le 100 en 16h31( prévu 16h30...suis trop forte ).

A ce moment-là, je décide de faire un pause bien méritée.

Il fait super froid mais l'ambiance est magique et les coeurs joyeux.

Une fois repartie, je me rends compte que je suis très fatiguée, je ferme parfois les yeux en marchant vite, je dors debout, j'ai comme des hallucinations :l'impression qu'un rat traverse devant mes pieds.

Mais je rêve ou quoi ?Il s'agit en fait du reflet de l'ombre des arbres qui bouge avec le vent.

Bon, je m'arrête à ma voiture et fais 2 petits sommes de 5 minutes chacun, ah rien que ça et ça va mieux!

Et puis, je commence à avoir mal aux pieds, le dessous chaud et comme talé à force
d'être debout.

Que faire ?Non je ne m'arrêterai pas...une idée me vient, j'ai dans mon coffre, des vieilles pompes de trail un peu larges.

Je les enfile, soulagement immédiat, quel bonheur !il me reste juste une ou deux ampoules mais en serrant les dents c'est supportable, on verra après la course.

Je repars et suis accompagnée d'un V3 très motivant.

Nous commençons à parler courses, nutrition, diététique, etc... nous sommes sur la même longueur d'onde. Le temps passe plus vite, car quand même tourner 24h sur une piste d'un km, c'est quelque chose !

A la 22ème heure, mon compagnon de route se renseigne sur le classement et m'apprend que je suis 1tour ½ derrière les 2 1ères ex-aequo.

Il décide à ce moment précis que je les rattraperai et va alors être pour moi un coach de grande classe. Quand je l'entends dire « maintenant on va faire du fractionné », je prends peur...Je marche encore vite, certes, mais j'ai renoncé à courir depuis bien longtemps, j'ai les jambes HS, qui plient à peine, je me dis qu'il est dingue !

Malgré tout, ce défi de les rattraper me stimule et tout naturellement la foulée revient. C'est dur, très très dur, régulièrement quand Jean-louis me booste, je lui dit que si ça continue, je vais mourir, je vais m'effondrer. Ceux qui m'entendent dire ça et aussi râler de douleur doivent me prendre pour une tarée.

Je remonte les 1ères, d'abord ½ tour puis j'arrive à la fin du tour manquant. Au moment où le coup de feu de la fin retentit, je passe ce tour tant espéré.

C'est l'extase, l'explosion de joie, les bénévoles m'entourent, une partie de mes compagnons de nuit aussi. On m'annonce que je viens d'accomplir 137 kms, c'est incroyable, jamais je n'aurais cru pourvoir faire ça. Et je finis 1ère femme ex-aequo, le must, yehh, yehh...je monte sur le podium avec mes vieilles pompes,ça fait désordre.

Je suis un peu fatiguée mais ça va, je vais pourvoir rentrer chez moi, sans papiers bien sûr !

J'apprendrai plus tard que le coach de mes dernières heures à 66 ans et qu'il vient de terminer l'Ironman d'Hawai. Sacré bonhomme !

 













Par Régine - Publié dans : Comptes-rendus
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Mercredi 18 novembre 3 18 /11 /Nov 19:36

Pour tout savoir sur le Trail de Noël connectez-vous sur : http://traildenoel.free.fr


Par Christian - Publié dans : Le Trail de NOEL
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Mardi 17 novembre 2 17 /11 /Nov 19:02

 

Le voyage
  • Départ vendredi 23/10/09 soir & arrivée samedi 24/10/09 matin

  • Mer agitée mais rien de désagréable sur le bateau

  • J’étais comme 1 coq en pâte dans la cabine très luxe

L’hébergement

  • Hôtels ** & *** très corrects

  • Restaurants très raffinés mais nourriture trop légère pour des coureurs ; grosse fin la nuit (pas fait pour Sylvain 1 ce genre de resto ! ! !)

 

 

Les paysages

  • Très variés, tours génoises, chemin du littoral, forêt, colline & notamment le fameux « chemin du Facteur » à Girolata

  • Plages immenses, dont une de 5 km où ont été tournées certaines scènes du film « Le jour le plus long »

  • Sublimes aussi les falaises de Bonifacio & son port ainsi que la dernière étape intra muros

 

 

L’organisation de la course

Matérielle

  • Transports en bus (ça change de mon quotidien !)

  • Voyages très longs entre les étapes étant donné la configuration des routes en Corse, pour ceux qui connaissent (moyenne de 4 à 6 heures chaque jour)

Humaine

  • Pour une quarantaine de coureurs, pas moins de 30 bénévoles donc sentiment d’être très bien encadré

 

 

La sécurité

  • Assurée par une douzaine de pompiers

  • Balisage du terrain un peu léger (certains se sont même égarés)

  • Des rubalises sur certaines étapes étaient enlevées, là-bas aussi…

 

Les ravitaillements

  • Beaucoup trop « légers » ; c’est là que je me rends compte qu’au TCO, nous sommes des PROS ! ! ! (*)

  • Seulement quelques fruits & de l’eau plate

  • Pas de barres énergétiques

  • Parfois, je me serais cru en cure de thalasso

 

(*) pommade pour mon Président…

 

Les résultats

  • Lors de la 3ème étape (40 km) au 20ème kilomètre, des problèmes de santé (gastriques) m’ont obligés d’arrêter cette étape ; malheureusement, le règlement stipulait qu’un arrêt dans une étape classait automatiquement le coureur « Hors Course »

  • De ce fait, j’apparais sur les résultats « HS » donc aucun classement pour moi…

  • Ceci ne m’a pas empêché de repartir pour une nouvelle étape mais bien plus serein (moins de stress) pour apprécier d’avantage les paysages ; j’ai ainsi pu faire quelques photos est découvrir certains endroits qui m’étaient inconnus

 

 

Malgré tout, je conserve un excellent souvenir de cette course & de ce voyage

 

Expérience très enrichissante au niveau technicité mais surtout au niveau du rapport humain

Très grande solidarité entre coureurs & franche fraternité de la part des organisateurs

 

 

 

Voilà, il ne me reste qu’à monter un nouveau dossier pour de nouvelles aventures… en 2010

Par Gilles - Publié dans : Les Courses
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Mercredi 30 septembre 3 30 /09 /Sep 21:34
TABLEAU ENTRAINEMENTS 1er TRIMESTRE 2010
Par Gilles - Publié dans : Training sites
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés